Deutsch
English
Français

Actuelle

Un Tour du Monde des Initiatives Durables:

06. septembre 2010 · 23:34 · Il y a : 7 Jahre

parce que c’est nécessaire, possible et fun !

Comment tout a commencé…

Si quelqu’un nous avait dit 3 ans auparavant que nous aurions laissé nos carrières professionnelles dans de grandes entreprises pour un voyage dédié au développement durable, nous ne l’aurions sans doute pas imaginé ! Nous, c’est Franck, un français de Lyon et Joanna, une germano-polonaise de Lodz dans la trentaine. Comment un couple de citadin standard avec des métiers tout à fait classique (contrôle  de gestion et communication)….et de surcroît pas forcément écologique, peuvent-ils en arriver là ? Que s’est-il passé ?

Tout a commencé avec un film dont tout le monde a entendu parlé : « Une Vérité qui Dérange » (2006) de Al Gore. En sortant de la salle de cinéma, nous nous sommes demandés pourquoi la majorité des gens ne réagissent-ils pas face à tous les horribles scénarios du changement climatique ? Pourquoi notre société a oublié la manière dont nous pourrions vivre en harmonie avec la nature ?                                                                

Nous avions commencé à nous pencher sur cette question en lisant de nombreux livres de Hervé Kempf à Nicolas Hulot…et ensuite la crise financière a frappé ! Nous appartenons à une génération qui a toujours fait partie d’un système reposant sur la recherche de la croissance perpétuelle….nous avons réalisé que nous vivions dans un système terriblement faible. Commençant à réfléchir à notre avenir et à chercher des alternatives, nous sommes tombés sur le premier éco-village en Belgique : Kasteel Nieuwenhoven à Sint-Truiden. Travaillant quelques jours comme volontaire dans cet éco-village, nous pouvons dire que nous avons vécu une expérience humaine extraordinaire avec une communauté de gens proche de la nature, généreux et plein d’enthousiasme. En  revenant dans notre quotidien de citadin, nous avons réalisé à quel point notre vie urbaine semblait bien pauvre et vide de sens. Quelques discussions et nuits blanches plus tard, notre décision était clair : nous voulions changer notre vie, et bien plus que cela, nous voulions faire découvrir aux autres que cela vaut la peine de vivre plus proche de la nature et que des alternatives existent pour une vie durable ! Notre idée: un projet de tour du monde nous permettant de rencontrer des projets et des personnes qui font germer une société durable, en partageant leur quotidien dans le travail et l’échange.

Les préparatifs du voyage et la naissance de notre association

Quelles ont été les conséquences de cette décision sur notre quotidien? Il fût nécessaire de réduire notre niveau de vie afin de commencer à  économiser pour ce projet : déménager dans un logement plus petit, diminuer notre consommation d’énergie et d’eau…et nous amenant doucement à nous pencher sur le thème de la décroissance.  On se rend compte alors à quel paroxysme l’accumulation matérielle est poussé dans notre société, c’est pourquoi nous avons décidé de nous délester en participant activement à de nombreuses brocantes et en éliminant nos achats impulsifs. Décidant de manger plus sainement mais moins, l’achat de fruits et légumes des paniers bio était une évidence. L’heure du départ se rapprochant, Franck a demandé un congé sabbatique auprès de sa banque, et Joanna n’a pas renouvelé son contrat de travail. Enfin, pour arriver à monter de toute pièce notre projet, il nous a été nécessaire d’acquérir de nouvelles compétences jusqu’ici méconnue: construction d’un site internet, apprentissage de l’espagnol, de la photographie et du montage vidéo, création et gestion d’une association …

Nous avons donc créé, en Septembre 2009, l’association « Organicvision pour une société durable » qui s’est fixé pour objectif de diffuser des « connaissances sur la multiplicité des pratiques et des modèles de vie équitable » essayant de « convaincre le plus grand nombre de la nécessité de passer à l’acte » et ainsi « contribuer au changement des comportements » dans une « logique de coopération » (extrait des statuts fondateur de l’association « Organicvision pour une société durable »). Des exemples qui vont vous encourager à apprendre sur la manière dont vous pouvez prendre un chemin qui va vous faire utiliser la force de la nature qui est en vous et autour de vous…

La dernière ligne droite

Ainsi, nous débuterons notre parcours en août 2010 pour une période de 12 à 18 mois sur 5 continents,  et nous vous ferons découvrir, à travers articles, vidéos et photos: la permaculture, les villes en transition, les éco-villages, l’éco-construction, l’herboristerie, le commerce équitable…et rencontreront les acteurs qui initient le changement à travers leurs projets.

Avant de quitter notre vie en Belgique à la fin juillet 2010, nous avons participé à ce qui fût pour nous des formations de transition, comme l’atelier découverte des plantes sauvages comestibles à  la ferme d’Uccle (Asbl Tournesol), comme le stage Techniques Solaires de l’asbl Ateliers de la rue Voot à Bruxelles avec l’auto-construction d’un chauffe-eau solaire, et comme le stage « Sur-Vivre dans la nature » organisé par l’Aquascope de Virelles nous permettant de rétablir le lien profond qui nous lie à la nature.

Les prochaines étapes du projet

Le début de notre voyage nous emmènera explorer l’éco-quartier Vauban à Fribourg (Allemagne), travaillant ensuite au Monastère des Bénédictines de Niederrickenbach (Suisse) afin d’en apprendre plus sur les plantes médicinales traditionnelles. Après, nous visiterons le nouveau quartier durable Confluence à Lyon (France) et nous reviendrons dans le passé (qui a beaucoup à nous apprendre sur notre futur !) en nous rendant au chantier de Guédelon où l’on utilise les techniques de construction médiévales et les éco-matériaux locaux pour reconstruire un château du moyen-âge. Fin août, nous participerons à un cours de design en permaculture et en éco-construction auprès de l’éco-centre du Périgord (France), pour finalement quitter l’Europe à la mi-septembre à destination du Canada. Nous vous rendrons bien sûr compte de toutes ces expériences lors de la prochaine parution de « Valériane ».

Nous sommes toujours à la recherche de partenaires média, de sponsors, de volontaires, de supporters (devenez membre de l’association !) pour supporter notre démarche volontariste et ambitieuse. Si vous vous reconnaissez dans notre vision, si vous avez des questions ou des remarques, si vous voulez en savoir plus sur notre projet…un seul chemin : notre site internet http://www.organicvision.org ou par email info(at)organicvision.org .

Vous aussi, passez à l’action ! Faites germer le changement dans ce monde !